Le 05 Octobre 2019 au Foyer Rural de 20h30 à 21h30

Section Astronomie « Association le Foyer Rural »

La beauté de la nature et du corps humain peut-elle être mise en équation ?

Lorsqu’on s’intéresse à notre environnement, on se trouve confronté à des formes qui ne s’expriment pas par la géométrie classique. Il a été nécessaire de développer la notion de fractale et donc de géométrie fractale (Benoît Mandelbrot 1924-2010), ce qui correspond à une répétition quasi-infinie de formes telles que celles qu’on observe dans la nature (croissance des arbres, des plantes ou même de cristaux de neige) ou dans le corps humain. La croissance des plantes s’effectue quelquefois en spirales, comme dans les ananas ou les pommes de pin. Le nombre de ces spirales est différent selon qu’on tourne de droite à gauche ou de gauche à droite. Ce sont des nombres que l’on retrouve dans la suite de Fibonacci.

La définition d’une forme harmonieuse, c’est-à-dire le rapport entre certaines dimensions d’un objet, a abouti à la définition du nombre d’or (Euclide), puis de l’angle d’or. Le nombre d’or et l’angle d’or ont beaucoup été utilisés en architecture (le nombre d’or est appelé ? (phi) en hommage au sculpteur grec Phidias qui s’en servit dans les proportions du Parthénon à Athènes (rectangle d’or). Le nombre d’or, aux propriétés curieuses, se retrouve en anatomie alors que l’angle d’or est mesurable sur la disposition des feuilles de végétaux. L’association de formes respectant le nombre d’or aboutit également à la notion de spirale de Fibonacci qui décrit bien les enroulements des coquilles ou de cyclones.

Entrée libre

(*) : Les manifestations pouvant être supprimées, annulées, ajournées, prenez contact avec les organisateurs avant de vous déplacer.

Retourner sur la liste des articles